Nouvelles en vrac

Nouvelles, contes et autres textes courts…

The surviveuse

Classé dans : Non classé — 17 décembre, 2012 @ 8:55

The surviveuse…. ce sera moi. Je ne me laisserai pas bouffer par mes voisins. D’ailleurs, je ne les laisserai même pas s’approcher de chez moi. La fin du monde arrive, alors j’ai creusé des tranchées tout autour de ma maison. Pour sortir, il faut installer le pont, cet assemblage de planches que j’ai fait de mes mains, et il n’existe qu’un seul endroit où il peut être installé sans risque, pour que je puisse surveiller l’arrivée d’éventuels assaillants.

Bien sûr, il y a des gens qui râlent : le facteur par exemple, parce que la boîte aux lettres est pleine et qu’il ne peut plus rien y déposer. Moi, je m’en fous. Pourquoi irais-je chercher mon courrier ? De la publicité et des factures… ça n’a aucun sens quand l’apocalypse est aux portes de notre monde ! Alors j’ai averti le facteur. S’il s’approche ne serait-ce que d’un pas de mon chez moi, je l’abats.

J’ai transformé la maison en arsenal. Des armes sont posées dans tous les coins. Je les ai achetées sur le net. J’y ai dépensé toutes mes économies… mais à quoi m’auraient-elles servi, je vous le demande ? On n’emporte pas son argent dans sa tombe.  Au moins, je suis prête à me défendre. Quand les autres comprendront que le monde s’éteint vraiment, quand ils voudront trouver refuge chez moi : eux aussi je les abattrai.

Il faut dire que j’aurai aussi mes provisions à défendre. J’ai le plus grand stock de paquets de pâtes et de boîtes de conserves de la région. J’ai creusé un puits dans mon salon, pour ne jamais manquer d’eau potable  et aménagé une serre dans un coin de la salle à manger pour avoir des fruits et des légumes frais. Mes poules et mes canards ont élu domicile dans le couloir, mes lapins dorment dans leurs cages, bien au chaud dans la chambre…. J’ai du renoncer à faire entrer une vache dans la maison, c’était trop compliqué. J’ai donc pris deux chèvres et un bouc (qui sent un peu fort, mais je m’en moque : c’est la fin du monde, pas un cocktail mondain).

Dans la salle de bain, un immense bassin a remplacé la baignoire et mes poissons y tournent sans fin.  La maison est devenu autonome en électricité : éolienne, panneaux photovoltaïques et autres systèmes me garantissent de l’énergie à vie.  J’ai une pharmacie remplie en cas d’urgence et des tonnes de livres médicaux… Normalement je suis parée.

Certes, je me suis isolée du monde avant la fin et je me sens un peu seule… mais autant m’y habituer tout de suite, car après il n’y aura plus que moi. Moi, la surviveuse, dernier témoin de l’humanité !

4 commentaires »

  1. labonoccaz dit :

    coucou, lol, c’est sur, t’es the surviveuse !!!lol, bon, si moi je survie, je te fais signe, gros bisous, lol

  2. Sioux dit :

    Et si la fin du monde n’arrivait pas….

  3. Petitgris dit :

    Tu as tout prévu ! LOL Mais si rien ne se passe la nuit du 21, hein ? ça me rappelle une voisine qui avait fait dans sa cave une incroyable provision de farine, sucre, pâtes…et qui a eu la surprise de tout devoir jeter : charançons et fourmis s’étaient invités à la fête ! T’inquiète pas, le 22 nous serons là ! Bises

  4. Tam dit :

    Ow yeah! Dommage, pu de viande rouge :( Et le chocolat ? Ca, ça semble essentiel … et le coca … il y a l’air d’avoir de sacrées lacunes dans ton équipement ! Enfin bon, au moins tu as de quoi t’occuper avec tes bêtes ;D Espérons pour toi que la fin du monde ne sera pas un méga gaz toxique LOL

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Les livres de Jean-Philippe... |
Diapoésies musicales |
passion littéraire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lire puis écrire
| Pour l'amour de la langue e...
| Laisse moi mettre des poème...