Nouvelles en vrac

Nouvelles, contes et autres textes courts…

Jeanne

Classé dans : texte court — 9 octobre, 2014 @ 8:02

...
Album : ...

1 image
Voir l'album
 Que fais-tu belle dame, penchée au bord de la falaise sous ta blanche ombrelle ? Ton regard se perd dans les vagues qui s’écrasent sur les rochers. Tu es tellement absorbée par ce spectacle que tu n’as pas remarqué ma présence. Voilà plus d’une semaine que je te suis et que tu ne sembles pas t’en apercevoir.

Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. Nous ne nous parlions pas, mais chaque matin, nous nous croisions ici, sur le chemin qui longe la falaise et nous nous arrêtions juste au-dessus du point culminant, là où l’océan grondait le plus furieusement. Côte à côte, mais sans même nous toucher du bout des doigts, nous nous tenions là, immobiles.

C’était comme une communion de nos deux âmes, une chose inexplicable, un moment de partage intense, où nous devenions intimes sans rien savoir l’un de l’autre. Puis nous repartions chacun de notre côté : moi, vers le village et toi, vers le manoir, isolé tout là-haut.

Il y a quelques jours, je ne t’ai pas rencontrée sur la falaise. Il faisait un temps épouvantable et j’ai glissé. L’océan m’a avalé, roulé dans ses vagues et brisé comme une coquille de noix. Que fais-tu belle dame, penchée au bord de la falaise sous ta blanche ombrelle ? Cherches-tu des restes de moi, tandis que mon spectre désespéré chemine dans tes pas, sans que tu ne daignes le remarquer ?

 

 

3 commentaires »

  1. Sevy28 dit :

    Oups, j’ai glissé ! Belle interprétation du tableau.

  2. Asmaa dit :

    Une bien jolie exégèse :) Très beau texte.

  3. Kate dit :

    Wouah ! superbe l’interprétation du tableau .. tu me transporte toujours avec tes textes. Bisous xx

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

 

Les livres de Jean-Philippe... |
Diapoésies musicales |
passion littéraire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lire puis écrire
| Pour l'amour de la langue e...
| Laisse moi mettre des poème...