Nouvelles en vrac

Nouvelles, contes et autres textes courts…

Edda la guerrière

Classé dans : texte court — 4 mars, 2016 @ 13:10

« Guerrière, éveillez-vous ! » La voix impérieuse la tira du néant. Immédiatement, une sensation étrange la submergea. Ce corps n’était pas le sien. Elle s’assit et regarda autour d’elle. Un miroir… il lui fallait un miroir ! Elle se leva, fit quelques pas dans la petite pièce où elle se trouvait. Comme elle était légère ! Elle se souvenait de son poids, de son embonpoint, elle s’en souvenait dans sa chair. Elle en avait tant souffert !
En ouvrant la porte qui donnait sur une salle d’eau, elle trouva enfin ce qu’elle cherchait. Mais qui donc était cette étrangère, face à elle ? Elle avait des cheveux courts, gris, coupés en brosse, un corps sec, musculeux et les traits de son visage étaient tellement durs ! Elle porta ses doigts à sa joue afin de vérifier que tout cela était bien réel. Cependant, même avec la sensation du toucher, si concrète sur sa peau, elle n’arrivait pas à y croire.
Un flot d’images s’imposa à son esprit. Elle manque d’en tomber à la renverse. Elle se vit, telle qu’elle était avant, son vrai moi : une jeune femme plus que ronde, avec des joues rebondies, un sourire jovial et des yeux qui pétillaient de malice… Et surtout, elle était entourée de gens qui l’aimaient. Où étaient-ils passés ? Des larmes montèrent, tandis qu’une panique affreuse lui tordait le ventre.
« Ressaisissez-vous guerrière ! Ce ne sont que les effets secondaires du voyage. Ils vont s’estomper et votre mémoire va revenir ! A ce propos : félicitations ! Les émotions que vous avez ramenées avec vous sont de toute première qualité. C’est du bon travail ! »
D’où venait cette voix ? A qui appartenait-elle ? De quoi parlait-elle ? Elle devait sortir d’ici. Ses proches allaient s’inquiéter… Puis l’apaisement vint. Ou plutôt l’absence de sentiments. Ces gens ne lui étaient rien. Elle les connaissait à peine. Ils n’étaient que des paramètres dans sa mission. On l’avait envoyée dans cet autre monde pour récolter leurs émotions, car les émotions sont le carburant de la magie. Elle était une guerrière des âmes, capable d’emprunter le corps d’une personne située sur un autre plan astral pour parvenir à ses fins.
Comme un parasite, elle s’invitait dans la vie de son hôte, partageait son quotidien et celui des gens qu’il aimait. Puis, elle s’emparait des émotions suscitées au cours de sa mission.
L’apothéose était atteinte lors de son départ, car alors, son hôte mourrait, ce qui provoquait un déluge d’émotions autour de lui. Elle revenait à chaque fois avec une récolte généreuse, suffisante pour alimenter les mages de son propre monde. Bien sûr, cela impliquait un esprit de sacrifice. Il fallait être en mesure de supporter et de subir les sentiments qui la pénétrait lors de ses missions. Une souffrance inusitée pour ceux qui vivaient ici. Heureusement, à son retour, tout redevenait normal. Plus d’émotions d’aucune sorte, hormis celles qu’elle ramenait au conseil.
« Ne vous l’avais-je pas dit ? Tout est rentré dans l’ordre. Prête pour une nouvelle mission ?

Un commentaire »

  1. Petitgris dit :

    Voleuse d’émotions ! Voilà bien un métier qui fait peur car les donneurs d’ordre doivent en être démunis ! Triste un monde sans émotion ! Contente de te retrouver :) Bisous

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

 

Les livres de Jean-Philippe... |
Diapoésies musicales |
passion littéraire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lire puis écrire
| Pour l'amour de la langue e...
| Laisse moi mettre des poème...