Nouvelles en vrac

Nouvelles, contes et autres textes courts…

Archive pour la catégorie 'l’ange sur ta route'

L’ange sur ta route épisode 2

Posté : 20 août, 2015 @ 5:37 dans l'ange sur ta route | 2 commentaires »

Tout commence ici

ange de pierre Ton front s’est plissé comme sous l’effet d’une extrême concentration. Tu essayais de comprendre qui j’étais et ce que je faisais là, sur ce toit avec toi…  J’ai cru tomber des nues lorsque tu t’es écriée : « Je vous connais ! C’est vous qui étiez avec ma grand-mère ce soir-là… »  Tu as passé une main tremblante sur ton visage, puis tu as vacillé. J’ai juste eu le temps d’allonger les bras pour te cueillir. La surprise avait failli me coûter mes réflexes. J’avais bien été en compagnie de ta grand-mère, mais tu n’étais pas supposée m’avoir vu.

Le temps n’est pas vraiment une valeur pour nous qui sommes voués à ce que vous appelez l’éternité. Mais je savais parfaitement à quoi tu faisais allusion. « Ce soir-là », ta grand-mère venait de rendre l’âme. Tu dormais dans la chambre voisine, mais aucune de vous deux n’a fait ce qu’elle était supposée faire. Au lieu de partir directement vers les cieux, c’est vers moi qu’elle est venue. Elle voulait s’assurer que je prenais mon rôle d’ange gardien au sérieux. Et toi… toi tu t’es levée.

Je n’ai jamais eu de certitude sur ce qui t’avait réveillée . Un sixième sens peut-être ? Tu avais senti que ton aïeule s’en allait ? Tu étais pieds nus, une longue chemise de nuit te couvrant jusqu’aux chevilles. Les yeux ensommeillés tu nous as regardés d’un air interrogatif. Ta grand-mère s’est penchée vers toi et t’a murmuré : « Tout va bien ma chérie, va te recoucher ! » Tu étais si petite et si fragile. A cet instant, j’ai fait le serment qu’il ne t’arriverait rien, jamais….

Dans mes bras, tu t’agites. Tu vas bientôt reprendre conscience et je ne suis pas encore décidé quant à ce que je vais bien pouvoir te dire…

A suivre

L’ange sur ta route épisode 1

Posté : 19 août, 2015 @ 5:54 dans l'ange sur ta route | 2 commentaires »

ange

Tu étais ma première mission en tant qu’ange gardien. Je pensais avoir fait du bon travail avec toi. Je t’ai suivi dans tes pas malhabiles de petite fille et dans ceux, guère plus assurés d’adolescente. J’ai soufflé à ton oreille des mots pour te prévenir à chaque fois que tu allais faire une sottise. Souvent tu m’as écouté, mais pas toujours. Cependant, j’étais fier de la femme que tu étais devenue, gentille serviable et si douce…. Jusqu’à ce matin.

Tu t’es levée sur une journée d’épreuve. Je savais ce qui t’attendait. Je frissonnais pour toi, tout ange que j’étais. Tu avais vécu protégée jusque là. Saurais-tu surmonter la douleur, le chagrin qu’allait te faire cet homme auquel tu t’étais attachée ? Tu as ouvert la lettre qu’il t’avait laissée en partant au petit jour, celle où il t’exposait lâchement les raisons de son désamour pour toi. Tu l’as lue jusqu’au bout, calmement. Je n’aurais jamais cru que tu resterais si calme. Tu as soupiré et tu as glissé le papier dans son enveloppe, soigneusement plié. Tu as toujours été très méticuleuse.

J’étais étonné. Où étaient les larmes, les cris, les gémissements auxquels je m’attendais ? Tu ne m’avais pas habitué à ça… C’est quand tu es sortie pieds nus et en chemise de nuit sur le palier que j’ai compris que quelque chose clochait. Tu étais sous le choc. Tu es sortie de ton appartement sans bruit, tu as gravi l’escalier qui mène au toit et j’ai su que tu t’apprêtais au pire. Je t’ai supplié de ne pas mettre fin à tes jours, j’ai pleuré je crois. J’ai soulevé le vent et la pluie pour qu’ils te ramènent à la raison, mais tu te moquais bien de la météo.

Tu t’es avancée jusqu’au parapet, au-dessus du vide. Loin dessous, les voitures se croisaient, pas plus grosses que des fourmis à cette hauteur. Je voulais t’empêcher de commettre l’irréparable et c’est moi qui me suis retrouvé à enfreindre toutes les règles. Avant que tu ne sautes, je me suis matérialisé et j’ai saisi ton bras. A la même seconde, j’ai perdu mes ailes et tu m’as dévisagé avec stupéfaction…

A suivre

12
 

Les livres de Jean-Philippe... |
Diapoésies musicales |
passion littéraire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lire puis écrire
| Pour l'amour de la langue e...
| Laisse moi mettre des poème...