Nouvelles en vrac

Nouvelles, contes et autres textes courts…

Archive pour la catégorie 'Non classé'

Endolories

Posté : 9 février, 2013 @ 1:41 dans Non classé | 5 commentaires »

                                      Endolories
     Elles sont voilées, enfermées à double tour, dépouillées du moindre droit, sauf celui d’obéir à l’homme…
Mais on continue à les accuser de tous les maux, à leur faire endosser les fautes.
On les punit, on les torture, on les lapide ou on les fouette.
Le père, le mari, le frère sont les plus acharnés…
On leur apprend dès leur plus jeune âge à baisser les yeux et à courber le dos.
Elles meurent si elles ont trop de caractère et qu’elles se rebellent.
Elles meurent aussi si l’homme qui régente leur vie en décide ainsi…
Endolories, leurs cris sont des silences glacés, de muets appels à l’aide…
Parler au monde leur est interdit.
Et au nom de quoi ?
De leur naissance,
D’une religion dont on a détourné les dogmes,
De leur sexe qu’elles n’ont pas choisi…

Trop généreuse

Posté : 8 février, 2013 @ 10:14 dans Non classé | 4 commentaires »

Elle a tout pour être heureuse, une belle et grande maison, un mari qui l’aime et de beaux enfants. Son métier la comble : elle vit chaque jour sa passion pour la couture. Elle est intelligente, courageuse et bourrée de talent. Son sourire illumine tout ce qu’il effleure, sa voix enchante l’oreille de ceux qui l’écoutent et à son contact, on se sent de bonne humeur, touché par sa grâce.

Seulement voilà… elle est trop généreuse… enfin, ses formes. Elle n’entre pas dans les normes, les canons de beauté actuels qui voudraient qu’une femme soit obligatoirement mince et grande, tout en réussissant le tour de force d’avoir une poitrine suffisamment ample pour remplir un 95C. Des regards désapprobateurs se posent sur elle. On la jauge, on la juge. Si elle est si ronde, c’est qu’elle s’est laissée aller. Elle a du se bâfrer, assise mollement dans son canapé.

Les mots infâmes sont lâchés : grosse, obèse… associés à la paresse et à l’oisiveté, comme si les kilos supplémentaires étaient forcément le signe qu’elle avait commis une faute, celle de ne pas endosser le carcan des mensurations idéales. On ne se dit pas qu’elle est une bonne vivante, qui aime manger, rire et partager. On ne regarde pas la joie qu’elle dispense autour d’elle, cette amitié, ce temps dont elle n’est jamais avare pour les autres.

On la réduit à son aspect physique, on voudrait en faire un handicap, une maladie… et bien sûr elle en souffre. On ne peut pas vivre parmi les autres sans essuyer leurs regards et leurs mots en bien comme en mal. Mais plus encore, elle en souffre pour ses enfants et se met à guetter leur courbe de poids, terrifiée à l’idée qu’ils puissent à leur tour être montrés du doigt.

On s’insurge du sexisme, du racisme… mais ne devrait-on pas aussi s’insurger contre cette discrimination là ? La différence quelle qu’elle soit n’est pas un crime : c’est un droit.

Pour un sourire

Posté : 7 février, 2013 @ 10:22 dans Non classé | 1 commentaire »

Pour un sourire
     J’aime ce sourire un peu hésitant, à peine tracé sur tes lèvres. Cette manifestation de joie que tu retiens comme si elle était indécente. A peine l’as-tu esquissé du reste, qu’il a déjà disparu… comme si je l’avais rêvé. Alors je t’observe longuement et je le cherche, je le traque sur ton visage, aux coins de ta bouche.
     Un frémissement léger m’avertit qu’il est encore là, tout près… à deux doigts de jaillir. Mais c’est ta force que de savoir le cacher. Si je cligne des paupières, il en profite pour faire une incursion fugitive et s’évanouir au battement de cils suivant. Pour ne pas le louper, même si je garde les yeux fermés, je pose ma main sur tes lèvres. Le moindre étirement trahit ce sourire qui fait son timide.
     Je le cueille d’un baiser pour en savourer le goût. Je le déguste, je m’en délecte, puis je le mets bien au chaud au fond de mon cœur, là où il continuera de briller… à l’abri des regards.

Camping paradise

Posté : 4 février, 2013 @ 9:42 dans Non classé | Pas de commentaires »

     C’est un terrain de camping comme il en existe des dizaines. A l’ombre des arbres, sur l’herbe verte, des tentes ont été dressées. Elles ont différentes formes et différentes couleurs. Des gosses courent dans tous les gens. Ils jouent, insouciants sous le beau soleil, sous le regard de leurs parents.
     C’est un terrain de camping ordinaire, mais rustique aussi. Il n’y a pas de sanitaires. Les gens doivent se débrouiller avec les toilettes publiques et aller chercher de l’eau dans de lourds bidons. Cependant, ils ne se plaignent pas et semblent s’estimer heureux de leur sort.
     C’est un camping comme les autres, mais il manque d’intimité. Dans les allées passent et repassent des gens qui ne dorment pas là et qui regardent les campeurs avec curiosité. D’ailleurs, les tentes sont si proches les unes des autres qu’il doit être impossible de s’y parler sans être entendu de ses voisins.
     C’est presque un camping comme les autres…. À vrai dire, c’est presque un camping. Un camp improvisé au milieu d’un parc, par des gens qui ont fui leur pays, la pauvreté, l’oppression… c’est un camping où seuls les gosses sont joyeux car inconscients. Les adultes eux, tremblent et n’osent même plus espérer.

Les champions de Hell : mise à mort (épisode n°19)

Posté : 15 janvier, 2013 @ 9:21 dans Non classé | 1 commentaire »

     En entendant ces mots, le seigneur parut se réveiller. Il fit un bon hors de son trône et fit face aux deux femmes.
-Vous n’avez pas idée de l’étendue de mes pouvoirs ! Leur dit-il menaçant.
Une lame lumineuse apparut sans sa main, comme surgie du néant. En dépit de son grand âge, il se déplaçait avec une agilité surprenante. Ash ne dut la vie qu’à l’intervention de Diva qui lança un bouclier d’énergie devant elle quand son oncle porta le premier coup. Celui-ci éclata de rire. Il riposta par une boule de feu qu’il envoya tout droit sur la jeune sorcière.
     Diva ne l’évita que partiellement et poussa un cri de douleur, le bras atrocement brûlé. Ash se précipita sur son adversaire épée levée et le frappa de toute ses forces. A son tour, elle hurla de souffrance. Son bras s’était brisé, comme si elle venait de frapper le plus dur des rocs. Le seigneur était intact. La lame n’avait même pas entamé sa peau.
-Je vous avais pourtant prévenues, fit-il d’un ton doucereux. Je ne suis pas un humain et mes capacités vont bien au-delà de celles d’un démon. Je suis désolé ma nièce, ajouta-t-il. Puisque tu ne veux pas entendre raison, je ne peux pas te laisser en vie.
Une ombre passa derrière lui et soudain, il tituba. Sigismond avait attendu son heure. Il était cramponné au Seigneur, les canines plantées dans sa carotide. Les yeux mi-clos, il aspirait le sang divin. Dès qu’il en aurait fini avec celui-là, il s’occuperait des autres : à commencer par ses anciens pairs de Hell.
Un battement de paupières plus tard, il daigna tourner les yeux vers Ash, trop tard… L’archère avait empoigné son arbalète et le carreau vint se planter en plein dans le cœur du vampire. Il tomba en poussière aux pieds de sa dernière victime qui s’effondra elle aussi.
-Seigneur ! Cria la voix de l’archange Michel. Il passa devant Ash et Diva, abandonnant Beltane au beau milieu du combat et vint s’agenouiller près de son maître. Celui-ci était moribond. Il tourna un regard déjà vitreux vers son bras droit et lui dit :
-La fille de Lucifer, l’enfant de mon frère…. J’en fais mon héritière. Seconde-là comme tu m’as secondé. Faîtes en sorte que Heaven survive et qu’elle prospère… Faîtes en sorte qu’elle ne devienne pas pour les nôtres une seconde Eden…
Il rendit l’âme. Le combat était terminé. L’archange se tourna vers Ash et s’adressa à elle avec respect.
-Quels sont vos ordres mon seigneur ? Demanda-t-il.
Ash eut un sourire de pure délectation :
-Pour commencer, si nous réunissions ces fameuses reliques ?

Les champions de Hell : Sigismond d’un monde à l’autre (épisode n°11)

Posté : 7 janvier, 2013 @ 9:36 dans Non classé | 1 commentaire »

     Quelle aubaine d’avoir tué cet ange ! Sigismond venait d’arriver à Heaven sans encombre. Il sentait que d’autres reliques étaient déjà là, à portée de sa main. Il y en avait une particulièrement proche. Se guidant aux effluves magiques qui s’en dégageaient, le vampire remonta la piste. Il traversa des buissons odorants et fleuris, la relique était là, au détour d’un chemin…
     Naturellement, elle n’était pas seule : Diva était là elle aussi, en compagnie d’un ange. C’était lui qui portait l’objet : un bracelet brillant passé à son poignet. Sigismond choisit de rester prudemment en arrière. Il avait probablement sa chance contre l’ange ou contre Diva, mais affronter les deux à la fois lui semblait hasardeux. Et puis, mieux valait se montrer discret en attendant tout simplement que les autres reliques arrivent à leur tour.
     Le vampire rit intérieurement. Ce plan était excellent. Pourquoi se fatiguer à courir derrière des objets qui allaient de toute façon se retrouver ici ?  Pourquoi prendre des risques inutiles en allant se battre pour les obtenir, alors que d’autres faisaient cela à sa place ? Non, lui agirait différemment… Il se glisserait dans le palais et attendrait son heure. Lorsque le seigneur de Heaven aurait toutes les reliques en sa possession, alors Sigismond sortirait de sa retraite, le tuerait et deviendrait  à la fois maître de Hell et de Heaven. Il serait le premier à unifier les deux cités légendaires.
     Il laissa les deux jeunes gens prendre de l’avance et se glissa derrière eux. Ses instincts de prédateur nocturne le servirent. Nul ne le vit ni ne l’entendit. Pas même le misérable Séraphin qui leur permit de pénétrer dans le palais. Quand Gabriel et Diva se dirigèrent vers la salle du trône, le vampire leur faussa compagnie et partit explorer les autres pièces. Ce palais était immense, plein de couloirs qui s’entrecoupaient, d’escaliers qui débouchaient ici et là et bien sûr, de salles plus ou moins grandes, mais toutes richement meublées et décorées.
     Tout à sa visite, il faillit se laisser surprendre et il s’en fallut de peu pour que l’épée du séraphin ne le tranche en deux. Un pas de côté le sauva de justesse…  L’ange miniature lui parut grotesque avec ses proportions enfantines. Cependant, il sentait qu’il ne fallait pas fier. L’être qui lui faisait face était puissant et suffisamment doué pour venir jusqu’à lui sans se faire remarquer.
     Sigismond sourit. Il y avait bien longtemps qu’un adversaire ne lui avait paru aussi intéressant ! Malheureusement, il ne pourrait pas jouer très longtemps avec lui. Il craignait d’être découvert avant l’heure par les autres guerriers angéliques qui pullulaient dans les parages. Alors, il adopta sa technique préférée. Il se changea en brume et voleta vers le séraphin qui essaya de l’atteindre avec sa lame.
     Ce fut presque trop facile. En quelques secondes, le vampire put atteindre le cou de sa victime et pour la deuxième fois de la journée, il s’abreuva d’un sang pur et capiteux. Repu, il traîna le corps sous un rideau. Il s’apprêtait à repartir en expédition lorsqu’une étrange sensation l’arrêta : son propre corps était en train de rétrécir.

Mes résolutions pour 2013

Posté : 27 décembre, 2012 @ 10:18 dans Non classé | 6 commentaires »

  • Passer mon permis
  • Ecrire mon roman(c’est en bonne voie)
  • faire décoller mon auto entreprise « tracoré »
  • Poursuivre mes efforts en sport
  • prendre soin de mes amis
  • rencontrer un maximum de gens (amis blogueurs, amis FB… entre autres ^^)
  • enquiquiner ma famille (on ne change pas ce qui marche si bien !)
  • voyager (Ami(e)s bienvenu(e)s !)
  • participer à plus de concours littéraires (et peut-être même les gagner)
  • m’améliorer en langues (maîtriser au moins l’anglais et l’espagnol cette année)
  • plancher de manière efficace sur « Thomas et les Intrépides »
  • Passer les concours administratifs avec succès et changer enfin de taf
  • avoir mon propre logement
  • faire reculer ma timidité (puisque je ne suis pas assez « brillante » en société)
  • améliorer mon blog et mon écriture
  • continuer à faire des économies pour acheter ma future voiture
  • acquérir de nouvelles compétences, notamment en informatique
  • Devenir méchante, égoïste, manipulatrice et menteuse…. pour être dans l’air du temps

Une liste non exhaustive… j’ai sûrement oublié plein de choses ! (comme améliorer ma culture générale, m’investir dans une cause pour me sentir utile…)

Expectative

Posté : 26 décembre, 2012 @ 8:57 dans Non classé | Pas de commentaires »

Tu n’as jamais pensé que ça risquait d’arriver…

Tu avais pris des précautions, consciencieusement.

Tu n’as jamais loupé une prise de ces petites pilules colorées.

Tu as respecté les heures, la fréquence.

Tu ne t’es pas inquiétée, parce que ton organisme fonctionnait normalement.

 

Et maintenant, on vient te dire que le corps se plait à imiter la nature,

Et maintenant, tu dois savoir que l’esprit est capable de l’y aider en masquant des signes qui t’auraient alertée.

Et maintenant, te voilà dans l’expectative, obligée de t’en remettre à la médecine pour être fixée.

Et maintenant, tu ne sais plus si tu dois espérer ou pleurer…

 

Perdue….

pas de texte….

Posté : 24 décembre, 2012 @ 10:17 dans Non classé | 2 commentaires »

Pas de texte aujourd’hui, mais un petit mot pour vous souhaiter un joyeux réveillon.

Pas de texte, mais une pensée pour tous ceux que j’aime : la famille, les amis…  Merci d’être toujours là !

Pas de texte, mais des remerciements aussi, à ceux qui me lisent régulièrement et aux lecteurs de passage…

 

Merci de votre amitié,

Merci de votre soutien,

Merci de votre fidélité

Lettre ouverte

Posté : 22 décembre, 2012 @ 9:18 dans Non classé | 1 commentaire »

Lettre ouverte aux cavaliers de l’apocalypse :

 

Messieurs,

 

Que la honte soit sur vous jusqu’à la (vraie) fin du monde ! Nous avons été nombreux à nous préparer pour cet évènement auquel vous nous aviez conviés. Pensez donc, une fin du monde, c’est un spectacle qui ne se loupe pas, une invitation que l’on ne saurait refuser. Nous nous étions préparés moralement et physiquement à rencontrer notre créateur (pour ce d’entre nous qui ont la foi…. les autres attendaient juste de disparaître). Nous avions mis les petits plats dans les grands….

Et voilà qu’au dernier moment, vous nous faîtes faux bond ! Comme ça, sans prévenir ! Que va-t-il advenir de ceux qui ont renoncé à leurs biens dans ce monde pour arriver plus légers dans l’autre ? Qu’allez-vous faire pour les crétins qui se sont jetés qui du haut d’une falaise, une fois, rien qu’une fois pour voir ce que ça faisait de voler ? Qu’allez-vous dire à ceux qui ont attendu ici et là, l’arrivée d’extra-terrestres pour découvrir finalement, qu’on leur avait posé un lapin (désolé, notre compagnie Alien transport traverse votre galaxie, mais aucun arrêt n’est prévu sur la Terre !) ?

Pour ma part, ma déception est d’un autre ordre. Je m’étais réjouie à l’avance de voir tous les cons, les salauds, les profiteurs et les menteurs rayés de la carte en une seule nuit.  Je considère que le service que vous m’aviez promis n’a pas été rendu et je demande réparation. Comment ? Sous quelle forme ? Je vous laisse seuls juges.

Vous remerciant de me donner des nouvelles au plus vite (et sans passer par les mayas ce coup-ci, ils sont nuls en communication), je vous prie d’agréer mes sentiments post-apocalyptiques les plus sincères,

 

Sandra

123456...20
 

Les livres de Jean-Philippe... |
Diapoésies musicales |
passion littéraire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lire puis écrire
| Pour l'amour de la langue e...
| Laisse moi mettre des poème...